Domotique et gestion de l'énergie  |  Qui est DOMO-Energie  |  Contact  |  Liens  |  FAQ  |  Plan du site   
 
Logo Domo-Energie
 |  Services  |  Produits  |  Professionnels  |  Propriétaires  |  Tout savoir  |  Actualités  | 
 
 
 
Logo Domo-Energie

lundi 28 septembre 2009

CECB, qui tire les ficelles ?

Le nouveau certificat énergétique cantonal des bâtiments a fait une entrée en fanfare en août dernier. Pourtant, des points noirs viennent entacher son image.

Après plusieurs mois de travail, le groupe chargé d’établir la norme destinée à ce nouvel outil de comparaison énergétique des bâtiments, issu des directives européennes en la matière, publie le document officiellement retenu par l’OFEN : le cahier technique SIA2031.

Ce dernier reprend les méthodes déjà utilisée dans la norme SIA380 pour l’adapter vers les normes européennes EN 15217 et 15603. Mis à part quelque détails mineurs propre à notre pays, la norme SIA2031 correspond à ce à quoi ce nouveau certificat énergétique doit ressembler et la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie le mentionne comme base de calcul pour le CECB.

CECB = SIA2031 ?

Impatient de pouvoir promouvoir ce nouvel outil, neutre et sensé refléter la politique nationale en la matière (la suisse s’est engagée à atteindre les objectifs européens), nous nous retrouvons, grande surprise, sur des différences de taille, nous obligeant à revoir notre enthousiasme pourtant développé depuis plusieurs années sur notre site Internet.

Voici, non exhaustifs, quelques points de divergence relevés entre le cahier technique SIA2031 et le CECB :

CECB

SIA 2031

Euro compatible NON OUI, avec quelques petites modifications (SRE par exemple)
Prise en compte de l’usage du bâtiment (consommation effective) NON

OUI

«…Conformément aux normes européennes, ce certificat est basé sur la consommation d'énergie primaire annuelle totale et l'émission de gaz à effets de serre correspondante, pour la fourniture de toutes les prestations dans le bâtiment…»

«…Le certificat classe le bâtiment et son utilisation en fonction de sa consommation annuelle d'énergie primaire…»
Prise en compte de l’usage de plusieurs sources d’énergie par bâtiment

NON

Une seule source d’énergie peut être sélectionnée par bâtiment. L’usage d’une source additionnelle ne peut pas être prise en compte.

OUI

L’ensemble des différentes sources d’énergie utilisées sont prises en compte.
Pondération énergie utile – énergie primaire Facteurs repris de Minergie, non conformes aux valeurs scientifiques adoptées en Europe et dans le SIA 2031 Toutes les énergies connues sont utilisées avec les facteurs de pondérations adoptés par la communauté scientifique
Type d’énergies reconnues Uniquement électricité, fossile (tout mélangé), chaleur à distance et bois Toutes les sources d’énergie
Exemple des pondérations utilisées

Electricité: 2

Fossile: 1

Bois: 0.7

Chaleur à distance: 0.6

Electricité: 2.97

Mazout: 1.24

Gaz: 1.15

Bois granulé: 1.22

Bois déchiqueté: 1.14

Chaleur à distance: 0.85


Il ne reste finalement du SIA2031 que le principe d’évaluation par classes (de A à G), c’est à peu près tout !


On voit dans ce tableau que les 3 principaux éléments des objectifs du certificat énergétique européen, repris par le SIA2031, soit

  1. les facteurs de pondération énergie utile (celle consommée chez vous) vers l’énergie primaire (coût total énergétique, inclus l’énergie grise)
  2. la compatibilité avec les normes européennes
  3. la prise en compte de l’usage des bâtiments (énergie réellement utilisée)

ont été balayés sans autre et placent ainsi ce CECB dans une position délicate, tant vis-à-vis du consommateur, leurré par des chiffres théoriques ne reflétant pas sa consommation réelle, que vis-à-vis de l’OFEN qui utilisera des données statistiques de 20% jusqu’ 40% différentes de la réalité.

Reprenons en détail ces 3 points :

1 : facteurs de pondération

Ces facteurs ont un but premier : prendre en compte l’énergie qu’il a fallu pour produire / transformer la source d’énergie et la transporter jusque chez vous. Ces facteurs ont fait l’objet d’une grande étude à l’échelle européenne et, bien qu’il existe quelque petites différences selon les pays producteurs d’énergie, ils sont acceptés par la communauté scientifique.

Ainsi, pour 1 litre de mazout qui pourra brûler dans votre chaudière, il faut en moyenne 0.24 litres supplémentaire d’équivalent énergie pour sa transformation et son transport. Votre litre est donc compté 1,24 lt.

De même pour toutes les énergies. (détails ici)

Les valeurs reprises par le CECB ne sont rien d’autre que les valeurs standard utilisées pour le label privé Minergie. Sur le total annuel d’énergie dépensé dans un bâtiment, on voit tout de suite que cette différence va favoriser de près d’une classe le résultat.

2 : compatibilité européenne

Le CECB est incompatible avec les normes européennes. Il ne pourra donc jamais permettre une comparaison nationale au niveau européen, en rapport avec les efforts et objectifs que la Suisse s’est engagée à suivre avec la communauté Européenne. Il ne sera donc pas possible d’évaluer notre progrès et ainsi défendre nos idées et suggestions face aux mesures et aux pressions européennes en la matière.

3.CECB indépendant des usagers

Le CECB ne tiens aucun compte de l’usage qui est fait des bâtiments. Nous avons ainsi un excellent outil de comparaison théorique, mais une indication erronée sur l’état réelle de la consommation d’énergie, et donc du niveau de pollution du parc immobilier en Suisse. Pourtant, tant la directive Européenne que la norme SIA2031 se veulent un outil de comparaison de toute l’énergie primaire dépensée dans un bâtiment « …Le certificat classe le bâtiment et son utilisation en fonction de sa consommation annuelle d'énergie primaire… »

Minergie et CECB

En mars 2005, l’OFEN publiait un rapport sur la comparaison des normes de 4 pays dans le but de voir le lien éventuel avec le future CECB, appelé alors « Passeport énergétique pour bâtiment ». Dans ce rapport, il mentionne :

« …des travaux préparatoires pour la création d’un certificat contraignant en matière d’énergie sont en cours dans le cadre de la mise en œuvre de la DPEB (Passeport énergétique pour Bâtiment) et que les efforts des pouvoirs publics se concentrent momentanément sur cette tâche.
Un certificat énergétique est essentiellement axé sur la comparaison de la consommation des bâtiments. Tenter de mettre en place parallèlement un label privé supplémentaire (Minergie) portant sur la qualité ne va pas dans le même sens…
».

Minergie est un excellent outil de travail pour obtenir, au départ, un bâtiment peu gourmand en énergie, cependant, comme clairement indiqué sur le site du CECB, il ne peut être question de placer un label privé, imposant une méthode et des produits de construction, dans le cadre d’un outil de comparaison, se devant d’être totalement neutre et basé sur le résultat uniquement.

Pourtant, c’est bien une méthode de construction que le CECB actuel fait prévaloir, retirant du fait tout autre efforts consentit par le propriétaire pour réduire sa consommation d’énergie. Mais c’est aussi un outil qui ne prendra pas en compte, dans l’autre sens, tous les éléments qui peuvent être responsable pour près de 40% de surconsommation (piscine, salles de jeux, décorations, comportement…)

Qui profite du CECB ?

Au vu des ces éléments, on peut en toute honnêteté se poser la question de l’impartialité du CECB, clairement dirigé vers des rénovations lourdes (isolations, fenêtres, ventilation mécaniques), techniques rappelant étrangement un label privé bien connu !...

Le CECB, s’il a tout de même le mérite d’exister, devra refaire le point sur sa stratégie pour le rendre réellement transparent, conforme aux objectifs et aux promesses de l'OFEN, et permettre aux usagers qui paient pour ce certificat, d’obtenir un état reflétant la réalité et permettant ainsi de prendre les meilleures décisions selon les budgets de chacun et avec l'aide de toutes les techniques et possibilités actuelles et futures.

Les experts CECB sont actuellement les seuls à pouvoir ajuster ces défauts de jeunesse par une analyse plus sérieuse du bâtiment et par les conseils éclairés qu’ils placeront dans votre certificat énergétique.

Conclusion

Le CECB semble bien avoir dévié de sa trajectoire, trajectoire pourtant initiée par la directive Européenne (2002/91/CE) et les nombreux travaux et études commandés depuis plusieurs années par l'OFEN. On peut légitimement se demander pourquoi avoir fait travailler la SIA (Société des Ingénieurs et Architectes) sur un sujet aussi complexe pour finalement jeter la partie la plus importante du fruit de ce travail ?!

Mais on est également en droit de se poser la question de la pertinence de l'information donnée par la Conférence des directeurs  cantonaux de l’énergie qui mentionne clairement la norme SIA 2031 comme base de calcul pour le CECB.

Nous vous recommandons donc, dans le cadre d'une demande de CECB, de bien vous assurer que l’expert mandaté ne s’arrêtera pas aux recommandations automatiques fournie par le logiciel, mais qu’il dépassera ces limitations pour vous offrir les conseils les plus appropriés à votre situation et vous permettant de faire des choix selon toutes les possibilités offertes dans le domaine de l'économie d'énergie.

Nous nous réjouissons bien sûre de pouvoir publier les prochaines mises à jours du CECB qui, nous l'espérons, viendront combler ces lacunes.

Comparaison résultat CECB et SIA2031 sur un objet réel


Site Internet du CECB


      Dernière modification : lundi 3 mai 2010    

 

nba pas chere nba pas cher cheap nike roshe cheap nike nba jerseys for sale cheap wholesale kobe jersey for sale cheap wholesale jersey for sale cheap wholesale nfl jersey for sale cheap nike roshe trainers discount nfl jersey Jordan 23 jerseys for sale cheap jordan jerseys nike roshe run pas cher cheap ray ban sunglasses nike roshe run for sale nike blazer pas cher nike roshe run cheap Nike roshe run online italia http://www.globewomen.org/images/