Domotique et gestion de l'énergie  |  Qui est DOMO-Energie  |  Contact  |  Liens  |  FAQ  |  Plan du site   
 
Logo Domo-Energie
 |  Services  |  Produits  |  Professionnels  |  Propriétaires  |  Tout savoir  |  Actualités  | 
 
 
 
Logo Domo-Energie

Régulation du chauffage : les différences

La moyenne des économies d’énergie réalisées par un système domotique par rapport à une installation traditionnelle est de 45%.

De plus, le pilotage du chauffage par domotique permet d’être conforme aux critères édictés par la directive Européenne 2002/91/CE du Parlement Européen et du Conseil sur la performance énergétique des bâtiments, particulièrement :

  • distribution de l’énergie selon les besoins individuels des pièces
  • permettre un réglage précis et individuel de la température dans chaque pièce
  • affichage des températures
  • régulation « intelligente » de l’énergie
  • permettre le contrôle simple de l’usage de l’énergie dans les pièces par l’usager.

Comparaison détaillée entre une installation traditionnelle et une installation pilotée par domotique :

Installation traditionnelle

Installation pilotée par domotique

Mode de réglage de la température des pièces

Manuel.

Réglage du débit.

Automatique.

Correction permanente au dixième de degré.

Modification momentanée de la température d’une pièce

Manuel.

L’usager devra remettre manuellement le réglage précédent. S’il oublie, la pièce continuera d’être au niveau modifié.

La température peut être modifiée par simple pression sur une touche. Un affichage indique alors la consigne demandée. Cette modification prendra automatiquement fin lors du prochain changement de consigne programmé (jour/nuit).

Réglage d’une consigne (fixer une température) et maintient de celle-ci en fonction des changements climatiques et des évènements (chaque pièce individuellement)

Directive Européenne 2002/91/CE
(origine du Passeport énergétique pour bâtiment)

Manuel.

La régulation est approximative (réglage de débit), même avec une vanne thermostatique. Une indication de 21°C sur une telle vanne peut induire une température de 23 °C dans la pièce.

Automatique.

L’usager demande une température précise, et le système règle le débit selon une mesure d’ambiance au dixième de degré de manière constante. La course de la vanne du radiateur ou du chauffage au sol est décomposée en 256 positions, le système corrige constamment l’ordre d’ouverture en tenant compte de l’inertie du chauffage et des influences climatiques.

Economies moyennes réalisées : 18%

Modification de température jour / nuit

Directive Européenne 2002/91/CE
(origine du Passeport énergétique pour bâtiment)

Manuel.

L’usager devrait chaque jour changer, pour chaque pièce, la position du thermostat, ou du débit, sans savoir la température qui en résultera.

Les réglages généralement faits sur les chaudières permettent de réduire la température de l’eau de chauffage durant la nuit, mais sans tenir compte du besoin réel dans les pièces chauffées. L’expérience montre dans la majorité des cas une production trop importante par rapport aux besoins réels.

Automatique.

Les consigne jour / nuit sont programmées individuellement par pièce, selon l’horaire désiré et les températures nécessaires. Le système ajuste les réglages des radiateurs ou du chauffage sol en conséquence.

Economies moyennes réalisées : 10%

Possibilité de mettre en mode « absence » une pièce ou l’ensemble de l’habitation

Directive Européenne 2002/91/CE
(origine du Passeport énergétique pour bâtiment)

Manuel.

Exige de l’usager de passer dans toutes les pièces pour modifier le réglage des vannes thermostatique.

Impossibilité de fixer une température « plancher ». De même, une pièce dont l’usage est sporadique ne sera pas mise en mode absence sur ce genre d’installation.

Le mode « absence » est programmé. Il suffit de presser sur une touche pour l’enclencher de manière individuelle ou pour l’ensemble de l’habitation. La température (généralement 16°C) est réglée automatiquement et maintenue par le système domotique.

Economies moyennes réalisées : 7%

Détection d’ouverture des fenêtres

Pas possible.

Une fenêtre ouverte sera « interprétée » comme une baisse de température et forcera la vanne thermostatique à ouvrir au maximum le débit du chauffage. Cette réaction est l’inverse de celle désirée.

L’ouverture des fenêtres est contrôlée.

Le système va automatiquement fermer la vanne du radiateur se trouvant sous la fenêtre incriminée et/ou forcer une baisse de la consigne de température demandée pour l’ensemble de la pièce.

Economies moyennes réalisées : 10%

Affichage des températures ambiantes dans les pièces

Directive Européenne 2002/91/CE
(origine du Passeport énergétique pour bâtiment)

Non.

L’usager doit placer des thermomètres dans chaque pièce s’il veut connaître la température ambiante.

Oui.

La sonde de thermostat possède un affichage.

Dans chaque pièce régulée, la température ambiante est donc affichée en permanence.

L’usager peut également voir la consigne de température demandée pour chaque pièce et la modifier si elle ne correspond pas au besoin du moment.

Mesure de température séparée de la production de chaleur

Non.

Le thermostat est placé sur la vanne du radiateur. Il n’est pas possible de régler une température selon le besoin réel de l’usager dans la pièce.

Oui.

La sonde thermostat est placée là ou la sensation de chaleur va être nécessaire pour l’usager.

Elle n’est pas directement influencée par l’élément de production de chaleur et tiens compte correctement et immédiatement de tout autre apport de chaleur (soleil, cheminée, personnes, etc…)

Régulation individuelle de chaque pièces chauffées selon leurs usages propre.

Directive Européenne 2002/91/CE
(origine du Passeport énergétique pour bâtiment)

Radiateurs : Oui, mais le réglage est imprécis et unique (pas de différentiation jour/nuit présence/absence) et pas de prise en compte des évènements (ouverture des fenêtres).

Chauffage sol : non. Une à deux sondes de température règlent la totalité de l’habitation, quel que soit l’usage individuel des pièces.

Oui.

Quel que soit le système de chauffage adopté, chaque pièce chauffée est régulée individuellement selon sa propre fonction et occupation.

Les influences climatiques, différentes selon l’orientation et l’équipement de chaque pièce, sont prises en compte de manière propre à chacune des pièces chauffée.

Possibilité de fixer des limites maximum et minimum de température

Non.

L’usager modifie à son gré le chauffage de ses pièces sans en avoir un contrôle précis.

Oui.

Le système domotique permet de fixer les limites de modifications de température pour chacune des pièces chauffées ainsi que les délais durant lesquelles ces modifications sont autorisées.

Précision de réglage

Imparfait.

Une vanne thermostatique demande entre 20 et 30 minutes pour réagir.

La plage de modification est imprécise.

La vanne n’est jamais fermée complètement.

Précision de la mesure au dixième de degré.

Précision de l’ouverture de la vanne de 0.05 mm (5 centièmes de millimètre).

Délai de réaction instantané.

Tous ces points ont une influence sur la consommation d'énergie, mais sont également liés à votre confort de vie.

 

      Dernière modification : vendredi 17 mars 2006    

 

nba pas chere nba pas cher cheap nike roshe cheap nike nba jerseys for sale cheap wholesale kobe jersey for sale cheap wholesale jersey for sale cheap wholesale nfl jersey for sale cheap nike roshe trainers discount nfl jersey Jordan 23 jerseys for sale cheap jordan jerseys nike roshe run pas cher cheap ray ban sunglasses nike roshe run for sale nike blazer pas cher nike roshe run cheap Nike roshe run online italia http://www.globewomen.org/images/