Domotique et gestion de l'énergie  |  Qui est DOMO-Energie  |  Contact  |  Liens  |  FAQ  |  Plan du site   
 
Logo Domo-Energie
 |  Services  |  Produits  |  Professionnels  |  Propriétaires  |  Tout savoir  |  Actualités  | 
 
 
 
Logo Domo-Energie

Chauffage à basse température : avantages et inconvénients

Il y a quelques dizaines d’années, pour améliorer le confort et diminuer la consommation de chauffage, la technologie du chauffage au sol a fait son apparition.

Le principe:

Une dalle de sol maintenue à une température légèrement supérieure (entre 23 et 27 C°) à la température désirée (entre 21 et 22 C°) permet de réduire considérablement la température de départ de la chaudière (entre 30 et 45 C°). Alors qu’un système avec radiateurs exige une température de départ entre 45 et 70 C°.

Ce principe a permit, à l’époque, de réduire considérablement la consommation de chauffage.

La raison principale vient du fait que les maisons de l’époque n’étaient pas conçues pour absorber l’énergie thermique naturelle (soleil), mais pour en diminuer l’impact  (froid et chaud) à l’intérieur (inertie).

En effet, par des murs épais, des vitrages réduits, une circulation d’air quasiment ouverte entre toutes les pièces, on avait une ambiance climatique intérieur plus ou moins identique, quel que soit le climat extérieur, cela, malgré une isolation thermique souvent mauvaise.

Dans ces conditions, le chauffage se devait d’être constant durant toute la saison froide. La chaudière devait donc fonctionner pratiquement 24h/24, quel que soit l’ensoleillement. Une solution de chauffage à basse température convenait donc parfaitement à cette situation.

De même, dans les endroit ou le climat extérieur est constant, et ou les changement climatiques se font sur de longue périodes (pays du sud, par exemple) ce système de chauffage à longue inertie est une bonne solution.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Dans nos pays d’Europe centrale, il en est tout à fait autrement. Les changements climatiques sont très rapides. Les passages nuageux très fréquents provoquent des différences de températures importantes en moins d’une heure.

De plus, nos maisons sont maintenant conçues pour absorber le rayonnement solaire (surface vitrée importante) et leur isolation est beaucoup plus efficace. Sans compter que l’usage des pièces a également changé avec une mobilité des personnes accrue.

Avec cette nouvelle donne, un chauffage à grande inertie, même à basse température, devient plus coûteux en énergie qu’un système capable de réagir rapidement aux changements climatiques.

Une chaudière produisant une eau à 60 C° uniquement lorsque cela est nécessaire sera plus économique qu’une chaudière produisant une eau à 35C° constamment, d’autant plus si la chaudière produit également l’eau sanitaire (55 à 60 C°).

L’expérience:

La plupart des maisons récentes traditionnelles équipées d’un système de chauffage au sol ont un indice de consommation qui se situe entre 80 kWh / m2a et 120 kWh / m2a, alors que la même maison équipée avec une système de chauffage à faible inertie (radiateurs) et une installation de distribution tenant compte de l’usage individuel des pièces va atteindre une performance de moins de 60 kWh /m2a.

L'apport de la domotique :

On constate généralement pour l’habitat individuel, qu’un système de régulation des pièces piloté par domotique, permet, en moyenne, de diminuer entre 25 et 35% la consommation de chauffage dans le cas d’un système « au sol », et que l’on diminue de 20% supplémentaire la consommation avec un système à radiateurs.

Comment choisir ?

Le choix d’un chauffage au sol devrait se faire dans les cas suivants:

  • Pièce à chauffer dont la surface est importante (plus de 100 m2, à calculer avec votre chauffagiste)
  • Choix pour un système de production de chaleur ne permettant pas de produire de l’eau à 60 C° (solaire).
  • Choix esthétique (chauffage « invisible »)
  • Climat météorologique peu changeant

Inconvénients:

  • Installation plus coûteuse que la distribution par radiateurs
  • Augmentation du coût de construction (dalles incluant la circulation du chaud)
  • Difficulté de réglage dû à l’inertie importante
  • Inconfort possible par une transmission constante de chaud aux jambes par les pieds.

Le système de régulation par domotique s’adaptera sans problème à vos choix, et permettra une économie importante, même dans le cas d’un système « au sol », mais toutes les expériences et recherches montrent que, avec des constructions de bonne qualité thermique, plus l’inertie du chauffage est faible, plus l’économie d’énergie sera importante.

L’extrême possible dans ce cas est le système de panneaux rayonnant électriques au plafond, dont l’inertie atteint à peine 30 secondes!

Ce système reproduit le principe du rayonnement solaire: bien que l’atmosphère soit à 12 ou 15 C°, dès que vous êtes au soleil, votre sensation de chaud atteindra plus de 20C° instantanément !

Les radiateurs à eau chaude d’aujourd’hui permettent de reproduire ce phénomène d’une manière assez efficace, grâce à une inertie de l’ordre de 10 à 15 minutes.

Dans le cadre d’une étude de projet, DOMO-Energie utilise un outil de simulation permettant d’estimer l’impact de vos choix sur la consommation d’énergie et la production de CO2 de votre chauffage.

      Dernière modification : lundi 7 mars 2005    

 

nba pas chere nba pas cher cheap nike roshe cheap nike nba jerseys for sale cheap wholesale kobe jersey for sale cheap wholesale jersey for sale cheap wholesale nfl jersey for sale cheap nike roshe trainers discount nfl jersey Jordan 23 jerseys for sale cheap jordan jerseys nike roshe run pas cher cheap ray ban sunglasses nike roshe run for sale nike blazer pas cher nike roshe run cheap Nike roshe run online italia http://www.globewomen.org/images/